Menu
Amérique / Destinations / Nature / USA

Notre visite à Death Valley National Park

Nous terminons notre roadtrip avec la visite de Death Valley. C’est un immense parc reconnu pour son étendue désertique et ses températures très élevées l’été. Situé en Californie, il fait souvent partie des itinéraires de voyages dans l’Ouest Américain. Il se trouve à 1h30 de Las Vegas, 3h50 de Los Angeles et 8h30 de San Francisco, pour vous donner une idée.

Etant bien malade ce jour-là, nous n’avons pas beaucoup marché dans le parc. Je n’en garde pas un souvenir extraordinaire contrairement aux autres voyageurs. Néanmoins, c’est très probablement dû à mon état pendant la visite.

Le logement

Pour s’approcher au plus près du parc, nous avons dormi dans la ville de Beatty. Une ville malheureusement assez marquée par la pauvreté américaine. Elle ressemble presque à une ville fantôme avec des maisons et bâtiments assez peu entretenus. La seule particularité rigolote est que des ânes sauvages se baladent dans la ville tranquillement.

On loge dans un motel passable. Mis à part l’odeur de chlore/javel dans la chambre, c’est correct. C’est suffisant pour que je puisse me reposer.

Comme on y est tôt, on décide de faire un petit tour au magasin Family Dollar pour acheter un gouter et de l’eau. C’est un genre de Tati américain quoi, tout est très peu cher. Le soir, on décide d’aller emporter un Subway pour le manger dans la chambre.

Le lendemain matin, on prend le petit déjeuner à emporter dans le même bâtiment où on a pris le Subway la veille.

Pour ceux qui veulent éviter la route le lendemain matin, vous pouvez loger à Furnace Creek. Mais les logements sont souvent vite pris d’assaut. Il est aussi possible de camper dans le parc. Présentez vous tôt car le premier arrivé qui est le premier servi.

Le parc

D’abord, laissez-moi vous rappeler que, comme c’est un parc national, l’entrée est comprise dans le pass America The Beautiful (qui coûte 80$, valable un an). Sinon, le prix d’entrée est de 30$ par véhicule (valable 7 jours).

Après près de 50 minutes de route depuis Beatty, nous arrivons dans le désert. C’est certainement le parc le plus grand que nous avons fait lors de ce road-trip. La route parait interminable, même entre chaque point d’intérêt.

On pourrait penser que Death Valley n’est qu’une grande étendue de sable mais que nenni. Dans ce parc, on trouve des dunes, des formations de roches, de l’eau (et oui !), du sel et quelques animaux. Il y a également le plus bas point de l’Amérique du Nord. La partie la plus intéressante du parc est au sud.

J’attire votre attention sur les animaux sauvages. Nous avons eu la chance de croiser un coyote pendant notre visite à Death Valley. Il est précisé partout dans les Visitor Center de chaque parc national qu’il ne faut ni nourrir ou donner à boire aux animaux. Malgré cela, la voiture derrière nous s’est arrêtée pour essayer de nourrir l’animal… Nourrir les animaux sauvage c’est enlever petit à petit leur instinct de survie . C’est aussi les encourager à ne plus avoir peur des hommes et des voitures. Cela cause des accidents et crée une dépendance à l’humain pour se nourrir. Alors s’il vous plait, aussi mignons soient-ils, respectez les recommandations des rangers 😊.

Que visiter ?

En premier, vous pouvez parcourir en voiture la Badwater Road pour profiter des différents points d’intérêts qui se trouvent le long de cette route. Notamment :

  • Badwater, le point le plus bas d’Amérique du nord (-86 mètres sous la mer). D’ici, on peut aller marcher sur l’immense étendue de sel laissée par l’ancien lac. C’est également ici que nous avons vu un petit point d’eau. Malheureusement trop salée, les animaux ne peuvent pas y venir pour s’hydrater.
  • Devil’s Golf Course un point situé au centre de l’étendue de sel. Nous ne sommes pas allés si loin.
  • Artist’s Drive, une route à sens unique assez sinueuse mais agréable à parcourir
  • Artist’s Palette, un point de vue qui se situe à mi-chemin d’Artist’s Drive sur de la roche colorée. Comme si quelqu’un avait peint sur la roche, comme son nom l’indique.

Plus loin, nous avons été voir le Golden Canyon, des dunes créées par l’Homme. Il est possible de randonner dans ce Canyon.

Il est conseillé également d’aller voir Zabriskie Point au moment du coucher ou du lever du soleil car la vue est l’une des plus belles du parc. Nous ne sommes pas allés car il faut finir à pieds pour atteindre le point de vue et, malheureusement, ce n’était pas possible pour moi ce jour-ci.

Nous avons en revanche vu Dante’s View, un point de vue en hauteur qui permet d’avoir une vue superbe sur tout le parc.

Dans la partie plus centrale du parc, nous sommes allés nous balader un peu dans les Mesquite Flat Sand Dunes. Ce sont des dunes de sable fin. On en ressort les chaussures remplies de sable !

Il y a également bien d’autres choses à voir et je vous renvoie vers l’article du site Roadtrippin pour avoir plus d’informations si vous comptez y rester plus longtemps que nous.

Manger

Il y a, à Furnace Creek, de quoi se restaurer. Nous n’avons pas mangé dans le parc mais il est possible de trouver un restaurant climatisé, ce qui peut être fort appréciable si vous visitez le parc en plein été.

La météo

En plein mois de novembre, on a eu un beau ciel bleu lors de notre visite. La température était très agréable, je dirais une vingtaine de degrés.

Si vous visitez le parc au moment des grosses chaleurs, prévoyez de l’eau en grande quantité et restez le plus possible dans votre voiture. Le parc est ensoleillé 80% du temps, autant dire toute la journée, et je ne me souviens pas avoir vu d’ombre.

Se déplacer

Comme dit plus haut, les distances sont grandes dans ce parc. Pour y venir, si vous avez dormi en dehors de Death Valley, il y a déjà quelques kilomètres à parcourir. C’est pourquoi il est important de faire le plein d’essence avant de venir dans le parc. La seule station essence à Death Valley se trouve à Furnace Creek et les prix sont trois fois plus chers qu’ailleurs.

Lorsque nous avons voulu quitter le parc en direction de Los Angeles, nous avons dû rouler pendant une ou deux heures avant de trouver une station essence. C’est d’ailleurs dans cette région que nous avons payé le plus cher pour faire le plein. Le prix était, certes, moins cher que dans le parc, mais il était toutefois plus cher que dans les autres endroits où nous étions allés.

Nous avons fait étape à Barstow avant de rejoindre Los Angeles le lendemain. Du parc jusqu’à Barstow, nous avons roulé 3 heures sans croiser beaucoup de villes (peut être deux, grand maximum).

*****

J’espère que cet article vous aidera à préparer votre visite à Death Valley ! L’avez vous déjà visité? Racontez nous votre impression sur ce parc en commentaire !
A bientôt.

No Comments

    Leave a Reply