Menu
Amérique / Destinations / Roadtrip / USA

Les incontournables dans l’ouest américain – Article collaboratif

5/5

Hello !

Léo et moi avions envie de vous proposer un article collaboratif afin de vous aider à préparer votre futur voyage. Il est parfois difficile de faire des choix dans tout ce que propose la vaste région de l’ouest américain.

Vous vous demandez quels sont les incontournables à ne pas louper pendant votre voyage dans l’Ouest Américain ? Vous êtes au bon endroit !

Nous avons demandé à quatre voyageurs de partager avec nous et avec vous UN endroit incontournable, selon eux, de l’Ouest Américain. Le choix n’a pas été facile évidemment étant donné le nombre de coins magnifiques.

Rita, Héloïse, Juliette et Samuel ont accepté de nous répondre ! Découvrez leurs conseils et leurs photos…


Monument Valley

Rita a choisi le parc Monument Valley :

« A cheval sur la frontière entre l’Arizona et l’Utah, cet endroit magnifique est éloigné de tout. Il se situe dans la réserve indienne des Navajos. Dans la vallée, nous empruntons la Scenic drive qui nous permet de voir les principaux spots aménagés. Sur ces photos, vous pouvez contempler les Three Sisters au lever du soleil, ce sont les trois rochers les plus connus. Ca vaut vraiment la peine de se lever juste avant le lever du soleil : le spectacle y est splendide.

Vous trouvez sur place plusieurs façons de visiter cet endroit : soit le faire en jeep 4×4 ou alors à cheval. Le fait de faire la visite en Jeep permet d’avoir un guide, de passer partout et de ne rien faire sauf profiter.
Et pas d’inquiétude, vous pouvez même y passer la nuit. L’hôtel le mieux placé avec une vue directe sur ces trois monts se nomme The View Hotel. »

Retrouvez Rita actuellement en tour du monde avec sa petite famille sur Instagram @a4auboutdumonde  ou sur son site internet : A4auboutdumonde


Venice Beach

Héloïse a sélectionné le quartier de Venice Beach, à Los Angeles :

« Un de mes lieux préférés quand on parle de Californie, c’est clairement Venice Beach ! Bien sûr j’en ai d’autres, avec 3 passages à Los Angeles, 2 à San Francisco et un road trip entre les deux, j’ai beaucoup de souvenirs magiques (et pluvieux aussi), mais Venice Beach est vraiment LE lieu que j’ai adoré.

Apres 2 passages rapides pendant mes premiers séjours, j’y ai finalement passé 5 jours pour le travail. En tant que guide touristique, mon travail consiste, en gros, à me balader en l’appareil photo à la main, et à profiter à fond tout en dénichant toutes les adresses possibles, et les lieux les plus sympas. C’est ce que j’ai fait comme jamais à Venice !

Californian Way of Life

On connait surtout Venice pour ses canaux, Muscle Beach et sa plage. Mais pour moi c’est surtout une ambiance à part, une expérience. Passer plusieurs jours dans Venice vaut vraiment le coup ! A condition évidemment d’aimer ce genre d’ambiance bobo, un peu roots. On peut passer de la villa impeccable au cabanon de surfeur en quelques mètres, et on y voit beaucoup, beaucoup de street art, pour mon plus grand bonheur ! Et puis surtout, pour se mettre totalement dans le mood, il faut y faire du surf ! J’y ai pris mon premier cours, et c’est un de mes meilleurs souvenirs, toute destination confondue (et j’ai peur de l’eau, c’est dire).

Se régaler

Et si on parlait gastronomie ? On y mange si bien ! J’ai trouvé que les Californiens avaient un autre rapport à la nourriture que les Floridiens : plus sain, plus bio, plus simple tout en étant délicieux. Bref, je me suis régalée à chaque fois ! Je me suis même réconciliée avec les choux de Bruxelles qui ne faisait plus partie de mon vocabulaire depuis la cantine de l’école primaire (c’était chez The Rose Venice)

Enjoy !

Un bon marcheur peut tout y faire à pied (ou en trottinette électrique), et peut passer du shopping sur Abbot Kinney blvd au sunset sur la plage, pour finir par un verre en rooftop avec vue sur les environs au High Rooftop Lounge. Et je recommande vraiment de s’y « perdre », on découvre des pépites !

Si vous voulez vivre le Californian Way of Life, c’est vraiment incontournable ! Louez un petit bungalow pas loin de la plage (beaucoup ont des planches de surf à disposition), et profitez ! »

@lescolinsamiami sur Instagram – Site internet : enflorideavechelo (en construction pour le moment)
Et vous pouvez retrouver Héloïse à Miami en tant que guide chez Miami Off Road (@miami.off.road sur Instagram)


Havasupai

Juliette a choisi Havasupai, en Arizona :

« C’est une réserve indienne à côté du Grand Canyon avec des falls turquoises, un paradis sur terre. J’y suis allée en 2007.

Il y a trois moyens d’y accéder :

  • vous pouvez marcher pendant 5 heures dans les canyons, ce que j’ai fait à l’aller,
  • à dos de mules avec les indiens, c’est ce que j’ai fait au retour,
  • et en hélicoptère, mais ça je ne l’ai pas fait lol.

Il faut un permis et réserver en avance, voire un an en avance… Il faut également dormir dans le canyon obligatoirement. J’y ai dormi 2 nuits. Lorsque j’y suis allée, il y avait des lodges avec peu de chambres à l’époque. »

Retrouvez Juliette @juju_travelmom sur Instagram

Pour d’autres informations sur cet endroit, cliquez ici !


Yellowstone

Voici le témoignage de Samuel qui a choisi Yellowstone :

« Le parc de Yellowstone est un parc majeur aux Etats-Unis et il faut du temps à lui consacrer. Je n’ai pas tout de suite accroché, car à première vue lorsqu’on le traverse, on n’est pas ébloui par les paysages, mais au fur à mesure que l’on perce ses mystères on est très vite charmés.

Ce parc est immense (plus grand qu’un département français) et il faut vraiment y rester plusieurs jours pour appréhender toutes ces facettes. Il y a 2 stars qui font la renommée de Yellowstone : ses phénomènes géologiques et ses animaux. Ça m’a rappelé un peu les safaris en Afrique : on ne sait jamais quand l’on va observer la vie sauvage, et quand un animal se fait voir il y a un mélange d’excitation et d’émerveillement.

Les animaux

D’ailleurs, souvent les animaux sont à l’origine de bouchons dans le parc, soit parce qu’ils se sont installés en plein milieu de la route comme les bisons, soit parce que toutes les voitures s’arrêtent pour observer l’ours sur le bas-côté. Des ours ? Oui, Yellowstone est le territoire des ours et des grizzlys et il n’est pas rare d’en croiser lors d’une randonnée aussi. Ca m’a valu quelques frayeurs et le parc recommande d’avoir sur soi des sprays anti-ours pour éviter tout accident. Bon moi je n’en avais pas mais je suis revenu entier.

La géologie

Côté géologie on est gâté : ce ne sont pas juste des cailloux à voir mais bien des geysers, des bains de boues qui glougloutent, des mares bouillonnantes, des étangs multicolores et acides…bref un environnement très hostile mais incroyable. Pas d’inquiétude tout est bien balisé et on ne risque pas de mettre le pied dans un point d’eau à 80°C.

La période pour découvrir ce parc est assez courte de fin mai à fin septembre car très vite la neige est de la partie (j’en ai eu même fin mai) et les routes et les hébergements sont fermés. Il faudra réserver bien en avance tous les logements car sa popularité sature très vite les hébergements (campings compris). »


Retrouvez les autres récits de Samuel sur son site internet Papateteenbas ou sur Instagram @papa.tete.en.bas. Ce papa nantais est passionné de voyage, en particulier des destinations nature, et raconte ses aventures partagées avec ses filles et sa femme !


On espère que ces témoignages vous aideront à boucler votre itinéraire ! Retrouvez également notre itinéraire de 16 jours ici.
Encore un grand merci aux voyageurs qui ont participé à cet article ☺

A bientôt !

No Comments

    Leave a Reply