Menu
Europe / Italie / Nature / Roadtrip

Roadtrip de 7 jours dans les Dolomites

5/5
  • Date du voyage : Septembre 2020
  • Moyen de locomotion : Avion puis voiture de location
  • Type d’hébergement : tente & hôtels
  • Météo : Beaucoup de pluie, quelques rayons de soleil et un peu de neige
  • Langue(s) parlée(s) par les locaux : italien, allemand et anglais
Lago di Braies

Difficile de trouver une destination pendant la pandémie en 2020. Après avoir passé nos vacances d’été en France avec la famille de Léo et une semaine à la Panne en Belgique avec la famille de Zoé, l’envie de découvrir un lieu un peu plus lointain nous démangeait. Mais où partir ?

Après avoir regardé quels pays acceptaient les voyageurs sans trop en demander, et quels pays n’étaient pas confinés (donc avec les restaurants ouverts etc), nous avons choisi l’Italie avec les Dolomites. Léo y pensait depuis déjà un petit temps car les paysages le faisaient rêver. Une amie y était allée pendant l’été et cela nous a encore plus donné envie d’y aller ! Alors c’est parti !

Avec l’ambiance covid, c’est avec un peu d’appréhension que nous avons pris l’avion jusqu’à Venise (va-t-il nous arriver quelque chose ? Allons-nous pouvoir arriver jusqu’en Italie ?) où nous sommes restés une journée. Nous ne voulions pas y rester plus longtemps car l’objectif était vraiment de visiter les Dolomites. De la nature, de la nature, de la nature !

Aperçu de notre itinéraire

Jour 1 : Venise puis route jusqu’à Pozza di Fassa (1320m d’altitude)

185km – 2h47 de route

Après avoir bien gambadé dans Venise, nous avons pris la route jusqu’à notre premier point de chute : le camping Rosen Garten à Pozza di Fassa. Nous ne le savions pas encore mais c’était le meilleur camping de notre séjour. Sur la route, notre objectif était de trouver une cartouche de gaz pour notre réchaud et après plusieurs tentatives dans différents endroits (station essence, supérette, magasin d’alpinisme), ce fut un échec. Heureusement, les propriétaires du camping avaient un petit carton avec plusieurs types de cartouche (principalement de la marque camping-gaz) et on a pu leur en acheter une.

Le camping n’est pas loin du lac di Carezza, c’est parfait pour le lendemain matin !

Au niveau infrastructure, le camping est super. Il accueille des CC, des tentes, des vans. Les emplacements pour les tentes sont bien, assez espacés, certains sous des arbres. On n’a pas eu de mal pour planter nos sardines dans la terre. Il y a un grand bâtiment au milieu du camping qui regroupe les sanitaires, les éviers pour faire la vaisselle, les machines à laver… Il y a également un spa avec sauna (dont nous n’avons pas profité car nous ne restions qu’une nuit) et un endroit pour laver son chien ! Les sanitaires sont propres et chauffés. Bref, rien à redire !

La nuit, nous n’entendions que le bruit de la rivière (accessible à pieds derrière le camping) qui coulait à quelques mètres de nous et le matin nous avons été réveillés par les corbeaux et les ânes qui braient ! Pour Léo, c’est sa première nuit en tente et sa première nuit dans un camping, et pour moi ça faisait des années que je n’avais pas dormi en tente donc il faut s’habituer aux bruits !

Camping : ~25€ la nuit.

 Jour 2 : Lac di Carezza – Bolzano – Santa Maddalena – Zans – Chiusa

126 km – 2h46

Après le remballage de la tente, direction le lac Di Carezza (environ 20min de route depuis le camping). On est arrivé vers 10h sur le parking (payant – 2€) qui était peu rempli.

Le lac est magnifique, même avec un temps nuageux et pluvieux il reste superbe. En 30 minutes vous pouvez avoir fait le tour (sans compter les arrêts photo). On décide de prolonger la balade et d’aller voir le lac di Mezzo, un peu plus haut, car j’avais lu des infos sur ce lac sur plusieurs blogs. J’avais aussi lu qu’il était sec à certaines périodes mais bon, la météo ayant été pluvieuse ces derniers jours dans les Dolomites, on a tenté… Mais on a perdu ! On est arrivés face à une grande plaine qu’on a traversée pensant que le lac était plus loin, mais finalement après avoir cherché un peu (trop) longtemps on s’est rendu compte que le lac était sec.

Lac di Carezza
Lac Di Carezza

Après 2h sur place, on se rend à Bolzano. On y est pour manger. On choisit de faire un rapide tour dans le centre-ville parce qu’il pleut et que, du coup, ce n’est pas très chouette. Néanmoins, le centre-ville est mignon et coloré.

Ensuite, on commence par aller voir l’église St John in Ranui de Santa Maddalena. Ce fut une visite éclair pour nous car il pleuvait des cordes, et le tarif de 4€/personne pour aller voir la voir de près ne nous a pas donné envie de rester très longtemps. Mais c’est vrai qu’elle est très belle et photogénique grâce à son architecture tyrolienne. Il y a plusieurs petits parkings avec horodateurs sur place.

Santa Maddalena

Nous sommes redescendus vers le bas de la ville Santa Maddalena, où on y a laissé la voiture, pour remonter à pieds vers la 2e église de Santa Maddalena, plus traditionnelle. La balade dans les collines, entre les prés, les moutons et les vaches, est très plaisante. Elle permet de prendre un peu plus de hauteur et d’offrir de beaux paysages bien verts !

Santa Maddalena

Une fois que la pluie s’est remise à tomber un peu plus fortement, on a voulu trouver un endroit pour se poser et se mettre à l’abri. Ça n’a pas été facile, déjà parce qu’avec le Covid beaucoup d’endroits sont fermés dans les petites villes, et qu’en plus, de base il n’y a pas beaucoup de bars ou salons de thé par-là. On trouve alors une adresse à Zan, on y roule et on arrive au bout d’une impasse avec un parking au bout. Ça a l’air d’être le départ de plusieurs randonnées et, chanceux, le bar est ouvert. On se trouve plongés dans une autre ambiance car le serveur est habillé en tyrolien, et parle allemand avec un client !

On termine par rejoindre notre hébergement pour la nuit : le camping Gamp. Si vous pouvez l’éviter, c’est mieux. La nuit en tente coûte 51€, il est situé sous un grand axe routier et à côté d’une voie ferrée. C’est donc assez bruyant (même la nuit à cause des trains). Le sol des emplacements pour les tentes est rempli de cailloux (et pourtant il a plu toute la journée donc la terre est bien molle), c’est la galère. Les sanitaires sont propres mais pas vraiment chauffés.

Jour 3 : Chiusa – Alpe Di Siusi – Maranza

80.8 km – 1h40

Après une nuit difficile entre la pluie non-stop et les bruits du train et des voitures, on replie notre tente (recouverte de limaces, miam !) pour aller à Compatsch avant 9h (car après 9h, la route est fermée et il faut alors prendre une télécabine pour y monter). On paye le parking 18€ à un homme qui ne parle pas un mot d’anglais !

Compatsch

Là-haut, on se trouve à 1850m d’altitude. Malheureusement pour nous, le temps est encore très nuageux donc on aperçoit que très peu les montagnes. Il y a de nombreuses randonnées de longueur et de difficulté diverses ! Il y a de quoi faire ! On choisit de monter jusqu’à Tschotsch qui est situé à 2000m d’altitude. On rejoint Di Baita, Monte Piz (1778m), Ritsch et avant de repartir vers Compatsch, on mange dans un restaurant d’hôtel. Même si les montagnes restent cachées, on est quand même émerveillés par la nature qui nous entoure, ça grimpe mais ça fait du bien !

Compatsch
Compatsch

Après l’effort, le réconfort : on va profiter du merveilleux SPA à l’hôtel Tratterhof – The Mountain Sky Hotel. On se croyait au paradis ! Si vous vous y rendez, ne loupez pas la piscine qui se trouve à l’étage.

Hotel Tratterhof

Jour 4 : Maranza – Cascate di Riva – Prato Piazza – Lago di Braies – Lago Di Dobbiaco

134 km – 2h45

Après une nuit confortable, réconfortante (merci la pluie qui s’abat sur nous depuis 2 jours !) et un petit déjeuner où Léo s’est éclaté la panse, on part voir les belles cascades à Cascate Di Riva. Il y a plusieurs possibilités pour se garer : il y a un parking gratuit et plusieurs parkings payants. Choisir le parking gratuit rajoute un peu de marche (environ 10 minutes) avant de commencer la randonnée mais tout est plat donc ce n’est pas du tout difficile !

La balade se fait à travers une forêt verdoyante. La marche, en revanche, muscle les cuissots car il faut grimper pour voir les cascades, mais plus tu grimpes, plus la cascade est impressionnante. Le petit plus : tu as la possibilité de redescendre en tyrolienne entre les arbres de la forêt pour 10€/personne. Testé & approuvé !

Cascate Di Riva

L’après-midi, on a décidé de monter jusqu’à Prato Piazza à 15h. A partir de cette heure, tu peux y monter en voiture et le tarif passe de 8€ à 5€. La route est fermée de 10h à 15h, sinon il faut se garer en bas et monter en bus, ou à pieds ! La route est étroite et parfois en mauvais état, il vaut mieux éviter de croiser une voiture. En haut, il y a encore beaucoup randonnées possibles, de longueur et de difficulté différentes. Les paysages sont superbes et reposants.

Pratto Piazza

On est restés 2h sur place, puis on est repartis vers le lago di Braies qui est magnifique !! Il était 17h passé alors les parkings étaient gratuits. Comme la pluie nous tient encore compagnie, on fera le tour le lendemain.

On rejoint alors le camping Toblachersee, qui est juste au bord du lac Di Dobbiaco. Le camping est sympa, on peut choisir notre emplacement pour la nuit alors on en choisit un avec un minimum de vue sur le lac mais pas évident encore de planter la tente dans un sol rempli de cailloux. (Il y a un emplacement réservé aux tentes sur l’herbe mais il n’y a pas de vue sur le lac)

Lac Di Dobbiaco

Camping : 37€ – Attention, normalement les réservations sont pour trois nuits minimum. Si comme nous, vous ne souhaitez rester qu’une seule nuit il faut appeler ou envoyer un mail le jour même pour savoir s’il reste de la place.

Jour 5 : Lago di Dobbiaco – Lago di Braies – Cortina d’Ampezzo

66.5 km – 1h20

Léo supporte mieux les nuits froides en tente sous la pluie que moi ! Pour se réveiller, on part faire le tour du lac de Dobbiaco. La balade dure 1h, elle est très facile et agréable. Sur le chemin, on tombe sur une rivière d’eau bleue transparente, super jolie !

On se rend ensuite au lac de Braies pour en faire le tour puisque, la veille, il pleuvait trop. Malgré un crachin de pluie, il y avait pas mal de visiteurs. C’est le lac le plus visité depuis notre début du séjour. Le tour est plus long que pour le lac de Dobbiaco, avec quelques montées, mais ça reste tout à fait accessible ! On profite quand même de la vue sur le lac qui est superbe. Avec le Covid, les barques qui normalement sont louées la journée, restent attachées à la cabane.

UPDATE 2022 : Du 10/07/22 au 10/09/22, il faut réserver le parking avant de s’y rendre, sur internet. Toutes les infos sont sur ce site et pour réserver le parking c’est ce site.

Lago di Braies

A l’entrée du lac, il y a un restaurant avec une cuisine plutôt élaborée et un stand snack qui vend saucisses, parts de pizzas… On a choisi la deuxième option et on en a eu pour 16€ pour deux saucisses/frites chacun.

L’après-midi, on part voir le Lac de Landro, situé au bord de la route. Il y a un petit parking gratuit. On a essayé d’en faire le tour mais on a été coincé à un endroit. Il faut dire qu’avec toute la pluie, le sol était très boueux donc on n’a pas eu envie de continuer beaucoup plus loin..

Lago di Landro

Normalement, nous devions nous rendre à Tre Cime, mais grâce aux webcams, on voyait qu’il y avait trop de nuages pour profiter de la vue. On choisit d’aller visiter Cortina d’Ampezzo, une grosse station de ski, avec un petit centre-ville rempli de boutiques plutôt luxueuses (j’ai vu un legging à 1200€ !). On trouve un petit salon de thé où on boit un vrai chocolat chaud qui tient bien au corps. Et il nous permet de chercher notre hébergement pour la nuit car, la neige devant tomber, je renonce à dormir en tente. On choisit alors d’aller profiter de l’hôtel spa Rosapetra Spa Resort.

L’hôtel est très beau, le spa est plus petit que celui du Tratterhof mais il est très chouette aussi ! On a le droit d’y rester pendant 1h30. Il y a une piscine intérieure et deux saunas dont un qui donne sur les belles montagnes des Dolomites. N’étant pas fans de cuisine gastronomique, on part manger, dans le restaurant « Il Porte » plus traditionnel, de bonnes pâtes et une bonne pizza dans le centre de Cortina.

Rosapetra

Si vous êtes plutôt en mode roots, il y a le Camping Olympia 4* dans le coin.

Jour 6 : Cortina d’Ampezzo – Lago di Sorapis

27.3km – 54 min

Après une délicieuse nuit dans une literie au top, on se réveille à 7h30, la neige est tombée cette nuit. C’est sublime. La question du matin est : va-t-on à Tre Cime ou fait-on la randonnée pour aller voir le Lago di Sorapis ? Avec le temps, on se questionne si le chemin ne sera pas dangereux pour la randonnée du lac. On décide d’y aller, je ne veux pas repartir sans le voir.

En lançant Google Maps, il nous amène sur le chemin de randonnée 217. On se lance, le paysage et le chemin ressemblent à ce que j’ai lu sur les blogs. Mais… tous s’accordaient pour dire que la randonnée était facile et nous, plus on avance, plus ça grimpe, et plus on avance, plus il y a de l’eau sur notre chemin et surtout plus on avance vers un mur montagneux et on ne voit pas vers où ça va nous mener.

Après avoir fait 2,5km, on décide de vérifier nos informations. Le chemin 217 est bien un chemin de randonnée pour aller au lac mais il est bien plus difficile que le chemin 215 ! Il y a beaucoup plus de dénivelé. Alors, prenez garde si vous décider de faire la randonnée et que vous n’êtes pas spécialement fortiches en randonnée, prenez plutôt le chemin 215 😊.

Néanmoins, le chemin 215, long de 10 km aller-retour, n’est pas de tout repos non plus. Les 2-3 premiers kilomètres sont faciles, on traverse une forêt (enneigée c’est merveilleux) mais après commence l’entrainement intensif de cardio : une longue montée. Quelques passages sont abrupts et difficiles pour ceux qui ont le vertige mais Léo qui était peu rassuré, a réussi !

Lago di Sorapis

Avec la neige, le chemin est très boueux, et les pierres glissent. Si vous choisissez de réaliser la randonnée par temps neigeux/froid, prenez des bonnes chaussures ! On a vu des gens faire la randonnée en vans… enfin ce qu’il en restait. Bien sûr, le lac tout en haut est magnifique, d’une eau bleue laiteuse qu’on n’avait jamais vue auparavant. La randonnée en vaut clairement la chandelle. Nous avons mis 2h pour y grimper.

Lago di Sorapis

Après cette (presque double) randonnée, je suis crevée ! On décide de chercher notre hébergement et nous choisissons un hôtel plus simple mais très chaleureux : l’Hotel Villa Gaia. Les propriétaires sont très souriantes et avenantes. Nous retournons manger au même restaurant que la veille : Il Porte.

Si vous cherchez un camping dans ce coin, il y a le Camping Rochetta, à Cortina.

Jour 7 : Cortina d’Ampezzo – Cinque Torri (2200 m d’altitude) – Belluno – Trevise

206 km – 4h

Le petit déjeuner de l’hôtel Villa Gaia est très bien et l’une des propriétaires présente nous aide et conseille pour nous rendre à Cinque Torri, en français s’il vous plait ! Elle était vraiment très gentille.

On s’est donc rendu jusqu’au refuge 5 Torri où un petit parking se trouve tout en haut. La route pour s’y rendre est très étroite et pentue pendant 6 km. Je ne sais pas comment on aurait fait si on avait croisé une voiture dans l’autre sens. Comme peu de monde était présent, on n’a pas eu de mal pour se garer mais je n’ai pas de mal à imaginer ce parking vite rempli les périodes de grandes affluences.

Tre cime

Il reste encore un peu de neige et de gel au sol, c’est vraiment superbe. Il y a plusieurs randonnées. On choisit de faire « El giro del torri » qui nous fait contourner les grosses tours de pierre.

Tre Cime

Après avoir pris plein de photos et regardé quelques personnes faire de l’escalade, nous sommes partis nous faire à manger (avec notre popote) face au lac Misurina. On a un peu été déçu de ce lac qui, comparé aux autres, n’a rien de particulier. Beaucoup de monde est garé autour du lac (gratuit), certaines personnes commencent la montée vers Tre Cime de ce point-là.

Le temps est toujours gris, la neige recommence à tomber. Allons-nous jusqu’en haut ? Comme le gardien qui gère la barrière d’entrée (payante, 30€ pour monter à Tre Cime) nous a indiqué qu’il pensait qu’on n’allait rien voir en haut, nous avons renoncé à y monter.

Lac Misurina

C’est alors ici que nous avons quitté les Dolomites. Nous prenons l’avion le lendemain soir, que faire entre temps ? On décide d’aller visiter Belluno. La ville est petite et mignonne mais il y a peu de choses à voir et malheureusement, c’est dimanche, alors beaucoup d’établissements et magasins sont fermés. On y passe 2h grosso modo. On finit par rejoindre Trevise où on trouve une chambre à l’entrée de la ville. Elle est bien décorée mais c’est très mal insonorisé entre les chambres. De plus, le bar à côté sort les enceintes et met la musique à fond ce qui n’arrange rien !

De ce côté là, vous pouvez trouver le Camping Alla Baita à Misurina

Jour 8 : Trevise – Retour avion

29.5km – 27min

Trevise est une jolie ville, avec un centre-ville agréable à visiter. Néanmoins, la pluie nous suit jusqu’au bout, et visiter une ville sous la pluie, ce n’est pas forcément cool. On a plus cherché où aller pour s’abriter que gambader dans la ville tranquillement. Mais ! Si vous vous arrêtez dans cette ville, nous avons un restaurant à vous conseiller (nous y sommes allés 2 fois tellement c’était bon) : Zeus. Les gnocchis sont délicieux ! Nous avons payé 27€ pour 2 boissons, 2 plats et 1 dessert. 

Voilà ! J’espère que nous avons pu vous convaincre ou vous aider à réaliser votre voyage dans les Dolomites.

Si vous avez aimé cet article ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Ciao!

6 Comments

  • Erikavoyage
    20 avril 2021 at 8h36

    Les paysages sont incroyables ! J’aimerais beaucoup visiter les dolmites et cet article me conforte dans mon choix 😊

    Reply
    • Zoé
      20 avril 2021 at 19h31

      Merci beaucoup pour ton commentaire! Ravis que cela confirme ton choix, tu as bien raison, c’est une superbe région 🙂

      Reply
  • Le Monde de Maria
    9 août 2021 at 22h49

    J’ai trop envie de visiter cette partie de l’Italie

    Reply
    • Zoé
      10 août 2021 at 12h46

      On te le souhaite, il y a beaucoup de choses à faire & à voir !

      Reply
  • Jean mahmoud
    13 avril 2022 at 17h39

    Si tu devais retenir un endroit pour rayonner autour ? Ça serait lequel dans les lieux que t’as visité frero
    Merci

    Reply
    • Zoé
      13 avril 2022 at 18h54

      Si on ne devait choisir qu’un endroit ce serait peut être Chiusa, comme il y a pas mal de choses à voir autour mais ce n’est pas du côté des lacs.
      Ca dépend ce que tu veux voir. Si tu préfères les lacs que les montagnes, alors plutôt autour de Cortina d’Ampezzo !

      Reply

Leave a Reply